Ce matin, je me suis levée dix minutes avant la sonnerie de mon réveil alors je me suis dit qu'il était temps que je me remette au vélo stationnaire que m'avaient offert mes parents il y a six ans et que je n'ai jamais vraiment utilisé de façon régulière. A cinq heures cinquante du matin, j'ai enfourché le vélo et ai pédalé pendant 10 minutes. Tout en pédalant, je me suis concentrée sur les moindres réactions de mon corps. Le moment où le coeur se met à battre plus que de mesure, la chaleur bienfaisante qui monte des pieds à la tête, l'arrivée des premières gouttes de transpiration, la gorge qui s'assèche et la respiration qui s'accélère et se fait plus bruyante sont autant de symptômes qui indiquent que le corps se remet en route pendant l'effort physique. Ce n'est pas forcément agréable à vivre sur le moment, ni l'instant d'après pendant lequel mes jambes tremblaient et avaient des difficultés à marcher. Avec le recul des heures écoulées, je sens que cet exercice m'a décrassé les poumons, donné du tonus et surtout permis de m'ancrer dans le moment présent, c'est à dire ne penser à rien d'autre que ce moment de remise en forme.