Le journal de Béatrice

21 septembre 2017

Pardonner

L'esprit se libère lorsque l'on pardonne des paroles ou des actes blessants. On n'est plus esclaves de la négativité générée par la rancoeur et notre état intérieur est plus serein lorsque l'on est en présence de ceux qui nous ont blessé. Il faut toutefois rester vigilant en gardant une certaine distance afin de ne pas risquer d'être à nouveau la cible de leurs égarements comportementaux. Pardonner c'est en somme la clé libératrice qui ouvre la porte de la prison des émotions négatives.

Posté par Beatrice2017 à 20:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 septembre 2017

Avancer vers l'inconnu

Bien que mon après-midi ait été consacré au repos de la guerrière qui vit en moi, entre deux connexions sur les réseaux sociaux, du repassage, un moment de détente dans le canapé, un bon thé saveur orange-ananas et deux donuts, j'ai eu le temps de songer à tout ce que j'ai planifié pour cette année 2017-2018. Déformation professionnelle obligeant, je ne fonctionne plus en année calendaire mais en année scolaire. En d'autres termes, pour moi, le début de l'année n'est pas en janvier mais en septembre. Il est donc normal que ces bonnes résolutions me viennent l'esprit maintenant. Bien que je n'ai été en apparence que peu active cet après-midi, j'ai fait le point sur bon nombre de projets qui me permettront de réaliser mes objectifs sur le plan personnel. Pour y parvenir, je vais devoir sortir des sentiers battus et expérimenter de nouvelles choses. Cela n'est évidemment pas confortable mais avancer vers l'inconnu avec confiance, c'est la condition nécessaire à la réussite.

Posté par Beatrice2017 à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2017

Cent jours de défis

Lors de ma dernière excursion à Cultura, j'ai été séduite par le concept d'un coffret de cartes intitulé "le défi des 100 jours", une approche ludique en matière de développement personnel. Très tôt ce matin, avant même d'avoir déjeuné, j'ai tiré la carte représentant mon premier défi qui a conditionné ma journée. Le message était clair et emblématique en ce début de période : "Vision, je vois et je ressens que le meilleur arrive. Je crée une vision pour ma vie". Effectivement, malgré une fatigue physique certaine, j'ai passé une journée sous le signe de l'optimisme en veillant à visualiser intérieurement la réalisation de tous les projets qui me tiennent à coeur. Il n'y a en effet rien de plus motivant que de se représenter mentalement sa réussite. Cela renforce et donne le courage de la mener à terme. Pendant les 99 jours à venir, je tirerai quotidiennement une carte dont je devrai m'inspirer tout au long de chaque journée pour que l'optimisme et la sérénité m'accompagnent en toutes circonstances.

Posté par Beatrice2017 à 19:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 septembre 2017

Dix minutes de vélo stationnaire

Ce matin, je me suis levée dix minutes avant la sonnerie de mon réveil alors je me suis dit qu'il était temps que je me remette au vélo stationnaire que m'avaient offert mes parents il y a six ans et que je n'ai jamais vraiment utilisé de façon régulière. A cinq heures cinquante du matin, j'ai enfourché le vélo et ai pédalé pendant 10 minutes. Tout en pédalant, je me suis concentrée sur les moindres réactions de mon corps. Le moment où le coeur se met à battre plus que de mesure, la chaleur bienfaisante qui monte des pieds à la tête, l'arrivée des premières gouttes de transpiration, la gorge qui s'assèche et la respiration qui s'accélère et se fait plus bruyante sont autant de symptômes qui indiquent que le corps se remet en route pendant l'effort physique. Ce n'est pas forcément agréable à vivre sur le moment, ni l'instant d'après pendant lequel mes jambes tremblaient et avaient des difficultés à marcher. Avec le recul des heures écoulées, je sens que cet exercice m'a décrassé les poumons, donné du tonus et surtout permis de m'ancrer dans le moment présent, c'est à dire ne penser à rien d'autre que ce moment de remise en forme.

Posté par Beatrice2017 à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2017

Le dimanche soir

Personne n'aime spécialement le dimanche soir parce que c'est un moment qui indique la fin du week-end et le début d'une nouvelle semaine. Les moments transitoires ne sont jamais vécus de façon cent pour cent sereine. On éprouve la nostalgie des instants passés et l'angoisse de ceux qui sont à venir. L'esprit humain se complique bien la vie alors que pour se sentir bien, il suffit de vivre le moment présent en cessant de réfléchir sur le passé et d'anticiper sur l'avenir.

Posté par Beatrice2017 à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 septembre 2017

Vider l'armoire.

Cet après-midi j'ai vidé mon armoire de tous les vêtements que je ne compte pas remettre et qui ont longtemps traîné dans mon armoire sans que je ne les porte. J'ai mis de côté ceux qui correspondent au style coloré d'une amie proche et le reste, plus classique sera destiné à la fille d'une collègue qui galère pas mal en ce moment. A la fin de mon tri, j'avais rempli un énorme sac en plastique jaune qui sert au recyclage et la moitié d'un second. A présent, j'aurais moins de difficultés à trouver les vêtements en adéquation avec mes envies matinales car mon choix sera plus restreint. Je vais ainsi gagner du temps le matin !!!

Posté par Beatrice2017 à 20:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2017

Tenter de dessiner

En fin d'après-midi, je me suis mise au dessin en m'appuyant sur un super livre que j'ai trouvé il y a 2 jours à Cultura (voir l'entrée intitulée "De nouveaux rituels"). Comme je fais partie de ces gens pressés, j'ai été trop vite en besogne en sautant des étapes, celles qui posent les bases du dessin. Je me suis attaquée directement aux dessins qui correspondent à la thématique de l'automne et qui figurent donc à la fin du livre. Aussi, comme j'avais hâte d'arriver au résultat final, j'ai vraiment manqué d'application et mes dessins sont en conséquence disproportionnés et formés de traits maladroits. Ce n'était certes pas une réussite mais ce n'était pas non plus catastrophique. A raison d'une série de petits dessins par jour dessinés avec soin, je serai en mesure de progresser tranquillement. Je réalise d'ailleurs à l'instant que ce n'est pas forcément le résultat qui compte mais le coeur qu'on met à l'ouvrage.

Posté par Beatrice2017 à 18:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 septembre 2017

Les journées ordinaires

J'aime les journées ordinaires au cours desquelles il ne se passe rien de bien particulier. Aucun évênement fâcheux qui fait baisser le moral et aucune joie trop intense qui fait perdre les pédales et débouche sur des actes irréfléchis. En me livrant à une introspection toute personnelle, je me suis apperçue que pour pouvoir atteindre l'état propre à la sérénité, il fallait maîtriser les pulsions générées par ses émotions en toutes circonstances. Nous devenons bien trop vite esclaves de ces pulsions qui menacent de notre équilibre intérieur alors que nous avons la capacité de prendre du recul avant de leur laisser libre cours. Jusqu'à l'âge de 33 ans, je pensais que lutter contre leurs effets toxiques était un travail épuisant et qu'il valait mieux les laisser s'exprimer dans la mesure où elles n'étaient pas dangereuses pour autrui. J'avais tout faux car la solution était en fait de se recentrer en se livrant à des exercices de méditation. Bien entendu, il m'arrive encore de me laisser submerger par des émotions trop fortes qui font jaillir des pulsions sous jacentes. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'aime les journées sans remous où règnent la zénitude et pendant lesquelles on a nul besoin de faire quoi que ce soit pour provoquer cet état. En un sens, le véritable bonheur est de pouvoir ressentir une paix intérieure continuelle et non de laisser ses mauvais démons se déchaîner et provoquer l'anarchie de notre état mental. Vive les journées ordinaires !

Posté par Beatrice2017 à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2017

De nouveaux rituels

Cet après-midi a été décisif pour moi ! En réfléchissant aux bienfaits de mon rituel d'écriture que j'accomplis chaque soir en rédigeant ce journal, je me suis dit que j'avais besoin d'encore davantage nourrir et canaliser mon esprit fluctuant en m'adonnant à d'autres rituels. Avoir du temps pour se livrer à des activités créatives et prendre soin de soi est nécessaire pour être en pleine forme. C'est vraiment une vérité absolue. Dans une journée classique, comme me le disait à juste titre mon amie Charlotte, on a finalement peu de temps à se consacrer véritablement et donc à bâtir son propre bonheur intérieur. Alors, j'ai pris la décision, tout comme elle me l'avait expliqué de trouver une plage horaire dédiée en me levant plus tôt. Si je me lève tous les jours à 5 heures du matin, j'aurai une heure devant moi pour faire du vélo stationnaire et ainsi entretenir mon corps, faire des exercices de méditation et donc booster mon mental et aussi me mettre au dessin à la japonaise* et réussir à développer une compétence qui me fait défaut et qui m'a toujours frustrée. A l'issue de cette heure, je reprendrai mes habitudes quotidiennes c'est à dire me doucher, m'habiller, me maquiller, prendre mon petit déjeuner et conduire pendant environ 45 minutes pour aller sur mon lieu de travail. Un esprit sain dans un corps sain, tel est mon objectif final !

*Kamo, 1001 dessins à la japonaise, Dessain et Tolra, Larousse 2015

Posté par Beatrice2017 à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2017

Pique-nique

Aujourd'hui j'avais un énorme trou dans mon emploi du temps qui coincidait avec celui d'un super collègue. Comme le temps était au beau fixe, nous avons décidé d'aller pique-niquer comme nous en avions l'habitude l'année dernière lorsque les rayons de soleil étaient de la partie. Nous avons donc fait un petit tour à la boulangerie du coin pour choisir le bon combo qui allaient réjouir nos estomacs respectifs. J'avais opté pour un sandwich de pain aux graines de pavots regorgeant de crudités et de thon émietté, une tartelette aux pommes et de l'eau pour faire passer tout ça. Lorsque nous nous sommes installés sur une table en bois abritée par un chapiteau de la même matière, le vent et la pluie se sont déchaînés. Mais face à cette table, le port de la petite ville côtière offrait à mes yeux, une myriade de bateaux colorés, une sorte de lot de consolation visuelle en somme. A ce moment là, je me suis dit que finalement quoi qu'il arrive, un élément positif finit toujours par submerger les aspects moins plaisants de la vie.

Posté par Beatrice2017 à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]